Communiquer au lancement de son RSE

Connected People

Votre Réseau Social d’Entreprise est prêt. Cette fois, vous avez tout : la charte graphique, la gouvernance, les membres du pilote et enfin la recette des derniers développements spécifiques… Fin prêt ? Pas tout à fait, il reste une petite formalité : dire aux futurs membres que leur réseau social d’entreprise existe.

Communication informelle et corporate

Alors bien sûr, je schématise, votre lancement, vous le préparez depuis trop longtemps pour avoir laissé les choses au hasard. Ce qui fait que depuis quelques semaines déjà, en fait depuis que vous avez posé les grandes lignes du projet, vous en parlez autour de vous. Ainsi vous l’avez évoqué avec vos collègues proches, mais aussi avec ceux qui sont plus éloignés géographiquement, ceux pour qui le RSE va être un atout dans vos échanges. « Tu vois, grâce à la plateforme, je ne t’appellerai plus trois fois par jour… ». Il n’est pas un membre de votre entourage qui ne soit pas au courant de votre projet… à tel point que vous avez l’impression que toute l’entreprise l’est. Un écueil auquel le plan de communication apporte une réponse organisée.

Effectivement, l’informel n’est pas tout à fait suffisant. La première étape du plan de communication, c’est d’impliquer la direction. Son engagement et sa conviction font partie des clefs de la réussite du projet de RSE. Par exemple, elle présentera officiellement la plateforme lors de la réunion d’orientation stratégique, ou à l’occasion de la soirée annuelle de l’entreprise. Et puisque tout le monde ne sera pas présent, la direction enverra un courriel à tous les employés afin d’expliquer le projet et d’en faire comprendre les bénéfices pour chacun…

Vous avez dit bénéfice ?

C’est là le cœur de votre communication, qu’elle soit informelle ou officielle, personnelle ou collective. Ce bénéfice qui sera en pratique plus ou moins différent pour chacun, mais dont la formulation théorique constitue le futur ciment et la motivation de vos membres, il faut le mettre en avant à chaque présentation, démonstration ou explication. En pratique, il s’agit de faire moins de réunions, d’engager moins de frais de déplacement, de pouvoir identifier rapidement l’interlocuteur utile, de savoir qui  gère un projet et qui y participe, de savoir qu’il existe des projets dans l’entreprise et de pouvoir y travailler de concert avec un collaborateur qui exerce à 500 km de son lieu de travail. En théorie, cela donne des gains de temps, d’argent, de productivité, ainsi qu’une amélioration des échanges  professionnels et du travail en mode projet. Du quantifiable et du moyennement quantifiable, en somme.

Pour en revenir à vous, nous, enfin tous ceux qui ont eu ou auront à lancer un jour leur plateforme de RSE, on voit bien qu’il faut toujours mettre l’utilisateur au centre de la communication. Car ce n’est qu’en comprenant l’utilité du réseau social privé que ce dernier prendra véritablement l’outil en main. En effet, le réseau social d’entreprise, comme tout outil, décolle grâce aux utilisateurs qui ont bien compris leur intérêt.

Identifier les ambassadeurs

Parmi eux, il y a des pionniers, et il faut les identifier le plus rapidement possible. Cela se passe le plus souvent lors de la phase pilote. Phase qui, rappelons-le, réunit un nombre restreint d’utilisateurs afin de tester la plateforme, non seulement d’un point de vue technique, mais aussi de celui de la gouvernance. En général l’identification n’est pas trop compliquée puisque les personnes choisies pour le pilote sont celles qui présentent un certain enthousiasme pour le projet. Sur la plateforme Jamespot, ils sont souvent fondateurs de groupe, des « community manager » à petite échelle, en quelque sorte. Ces utilisateurs dynamiques servent de relais de communication, lors de la phase pilote comme lors de la phase de déploiement.

Par quels moyens ? Leur enthousiasme tout d’abord. Convaincus du formidable potentiel de la plateforme, ils vont en parler autour d’eux, en expliquer le fonctionnement, susciter l’intérêt.
La publication est un autre biais. Incitez-les à diffuser des informations dans les groupes qu’ils animent ou dont ils font partie. C’est ainsi qu’ils relaient les bonnes pratiques et apportent de la valeur ajoutée pour les autres utilisateurs. Ensuite viennent une série de réflexes et d’actions concrètes, plus ou moins estampillées « community management ». Elles consistent tout simplement à répondre aux questions, réagir aux commentaires et mentionner des publications (« Je trouve utile » « J’aime » « Je recommande »).  Cette animation est un formidable atout pour votre projet, à la fois axe de réussite de la plateforme et autogénératrice de communication. En effet, n’oubliez pas qu’à chaque nouvel article publié les membres concernés recevront une notification par email…

Communiquer comme à l’habitude

Au fond, rien de révolutionnaire dans la communication de lancement d’un RSE, il suffit de s’appuyer sur les canaux et les interlocuteurs habituels. C’est même une des clefs : un RSE Jamespot n’a pas pour but de changer complètement les pratiques professionnelles d’une organisation, mais de s’intégrer à un environnement métier afin d’offrir à ses utilisateurs les moyens de mieux travailler. De même, point de révolution dans la communication : une agence média fera une campagne choc, une PME une réunion et une série de mails, un grand groupe en parlera dans le journal interne… La crédibilité de votre plateforme passe aussi par le fait pour l’employé de reconnaître ses interlocuteurs. D’où l’intérêt d’impliquer la direction, le middle management…

Et après ?

Ça y est, vous avez lancé vos actions, identifié et informé vos relais. Le projet n’a plus qu’à démarrer. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus à communiquer sur votre réseau social d’entreprise, car il faudra tenir le plan tout au long du déploiement, et même après. Bilans d’activité, réunions des « ambassadeurs », événement lié à la plateforme… sans être trop fréquentes, quelques actions régulières soutiendront la bonne marche du réseau. Mais c’est une autre histoire…

À propos de Alain de Jamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cette entrée, publiée dans RSE pratique, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s